Sélectionner une page

Relation mère fille toxique ?

Tout le monde aimerait avoir des relations mère fille « idéales », être complices et tout se raconter.

Mais dans la vie, les choses sont souvent bien plus complexes et aucune relation n’est parfaite.

Mais parfois, les relations mère-fille ne sont pas seulement tendues, certaines peuvent même être qualifiées de toxiques.

Comment repérer une relation problématique ? Quelles relations peuvent être qualifiées de toxiques ? Et comment est-il possible de retrouver des relations plus saines ?

Voilà toutes les questions auxquelles nous allons essayer de trouver des réponses dans cet article.

Relation Toxique, de quoi parle-t-on ?

Le terme de relation toxique désigne une relation dans laquelle l’une (au moins) des personnes concernées ressent du mal-être, de la morosité, de l’anxiété ou même de l’angoisse. Attention, il est important de souligner qu’il s’agit bien de relation toxique et pas de personne toxique. Une personne peut en effet « faire du mal » à une personne donnée, parce que la relation a des difficultés, mais avoir par ailleurs des relations très saines avec les autres.

Quand la question d’une éventuelle relation toxique se pose dans une relation parent/enfant, cela peut avoir des conséquences très importantes pour chacun. La relation à ses parents est en effet fondamentale dans la vie d’un enfant, que ce soit pour la construction de sa personnalité ou pour sa capacité à établir des relations avec les autres.

Les types de relations toxiques Mère fille

Relation mère fille toxique

Le manque de considération et d’empathie

Certaines mères minimisent les émotions, les désirs et les besoins de leur fille, mais ce manque de prise en compte des sentiments et des émotions peut créer un sentiment d’infériorité et un manque de confiance en soi chez l’enfant.

L’hyper contrôle

D’autres mères gèrent tous les aspects de la vie de leur fille, pour les protéger ou parce qu’elles sont persuadées de mieux savoir ce qui est bon pour elles. Il peut arriver aussi qu’elles projettent de façon inconsciente leurs propres rêves sur leur enfant.

En pensant bien faire, le risque est de tomber dans l’écueil de l’autoritarisme. En voulant protéger leur fille, elles contribuent à créer un fort sentiment d’insécurité chez elle, voire de la dépendance, un sentiment d’infériorité ou même du ressentiment et des réactions d’oppositions fortes.

Le manque d’attention, d’émotion, de tendresse

Les enfants ont besoin de sécurité affective, de se sentir aimé, protégé par leurs parents. L’absence de câlins, mais aussi de réaction aux appels, une grande distance émotionnelle est difficile à supporter pour les enfants et peut créer un grand sentiment d’insécurité.

Les situations d’abandon réel, avec une mère qui fait le choix de ne plus faire partie de la vie de sa fille créent une douleur et un manque très fort, avec des conséquences souvent importantes dans la construction de sa personnalité.

Le non-respect des limites

Dans ce type de relation, la vie de la mère et de la fille sont ‘imbriquées », il n’y a pas de limite saine. La mère vit par procuration la vie de sa fille, voire ses réussites et ses succès. Ces relations trop fusionnelles peuvent être très lourdes pour chacune, avec un risque de perte d’identité.

L’hostilité

Certaines personnes vont mal et « passent leur nerfs  » sur les autres. Elles créent beaucoup de conflits, de disputes, donnent l’impression de n’être jamais contentes et formulent souvent des critiques. Lorsque la relation mère fille est dominée par l’hostilité,  les conséquences sur la confiance en soi sont le plus souvent très lourdes.

Le manque de fiabilité

Les changements constants d’humeur, de comportement, voire de règles, créent une grande insécurité. Les relations de ce type sont déroutantes et génèrent de l’anxiété, car on ne sait jamais comment l’autre va se comporter.

Comment retrouver des relations plus saines ?

Identifier les émotions que vous ressentez

Il est indispensable de commencer par identifier les émotions générées par la relation. En effet, il n’est pas toujours simple de reconnaître que l’on est face à une relation toxique et c’est encore plus difficile dans une relation mère fille.

Le meilleur indicateur est son propre ressenti. Avoir un sentiment de malaise avec l’autre, avoir peur de ses réactions, ne pas pouvoir s’exprimer sont autant d’éléments qui doivent alerter.

Comprendre les causes

Prendre conscience de ce qui a créé la toxicité de la relation et la façon dont elle se manifeste peut aider à identifier ensuite les leviers sur lesquels il est possible d’agir pour changer.

Comprendre n’est pas synonyme d’acceptation ou de pardon, mais pour espérer sortir d’une relation toxique, il faut être lucide sur ce qui se joue dans la relation.

Définir des limites  

Il est important de repérer ce qui est inacceptable pour vous et de poser des limites claires en fonction de cela. Même si nous avons chacun nos propres limites, les comportements irrespectueux, la violence psychologique et physique ne sont pas acceptables.

Accepter l’autre avec ses qualités et ses défauts

Vouloir changer l’autre est une utopie, le parent doit accepter la personnalité et les envies de son enfant, dans la limite de sa sécurité bien sûr. Vous n’êtes pas votre fille, elle a le droit d’avoir ses propres rêves, différents des vôtres. Il est important de reconnaître qu’en pensant bien faire, on se trompe parfois. C’est le premier pas vers le changement.

Accepter les défauts de l’autre ne veut pas dire accepter des abus, mais il s’agit d’être indulgent, d’éviter les jugements et de comprendre que l’on ne peut forcer quelqu’un à changer. On ne peut agir que sur notre propre comportement.

Prendre du recul

Dans cette logique, parfois quand la relation est trop toxique, il vaut mieux prendre du recul, voire même dans des situations d’abus très graves, couper les ponts.

C’est douloureux, mais parfois c’est aussi indispensable pour se protéger.

Prendre conscience que l’on vit une relation mère-fille toxique est souvent à la fois un soulagement (de comprendre certaines douleurs) mais c’est aussi très difficile à vivre. N’hésitez pas à vous faire aider par un tiers neutre, vous pouvez consulter seule ou avec votre enfant. Cela peut être un soutien précieux pour essayer de retrouver des relations plus saines.

Voir l’article : https://gerermonado.fr/comment-regler-un-conflit-entre-mere-et-fille/