Sélectionner une page

Ado difficile que faire ?

Que pouvez-vous faire lorsque votre avez un ado difficile qui refuse absolument de se lever et d’aller à l’école ? Pour de nombreux parents d’ados difficiles, il s’agit d’un problème quotidien.

Les parents qui n’ont pas connu ce genre de situation peuvent immédiatement répondre : « Je fais en sorte que mon ado y aille !

Mais sans utiliser de gestes physiques, comment le feriez-vous ? Si un ado refuse catégoriquement de se soumettre, autrement qu’en utilisant la force physique – ce qu’aucun parent ne veut ou ne devrait jamais faire, d’ailleurs – quelles sont les options qui s’offrent à lui ?

La bonne nouvelle pour les parents d’ados difficiles est que vous avez des options, mais vous devez d’abord comprendre les processus de pensée d’un ado difficile.

Article complémentaire : 3 techniques pour gérer un ado difficile

Tout est une question de contrôle

Pour un ado difficile ou un ado atteint d’un trouble de l’opposition avec provocation (TOP), le fait de ne pas être contrôlé par d’autres personnes est d’une importance capitale. C’est pourquoi votre enfant ou adolescent luttera contre toute tentative de contrôle de la part de ses parents, de ses enseignants ou de toute forme d’autorité.

Pour le parent, la résistance de l’ado ne semble pas avoir de sens. L’ado ne veut pas être contrôlé par les autres, mais, en même temps, il ne semble pas avoir de contrôle sur ses propres choix, impulsions et comportements. C’est comme si l’ado avait besoin d’être à la fois sous contrôle et hors contrôle.

Les parents de ces ados sont dans une position très difficile. La vie familiale est chaotique et plus vous essayez de contrôler votre ado , plus la défiance s’accentue.

Et pour aggraver encore les choses, la société exige que vous « maîtrisiez cet enfant », de sorte que les parents se battent encore plus pour contrôler leur enfant. Et les parents commencent à se sentir personnellement responsables du comportement de leur ado.

À la fin, votre ado se met tout simplement à se braquer. Il se renferme et devient encore plus provocant, ce qui l’amène à se comporter de manière encore plus impulsive. Il s’agit davantage d’une lutte de pouvoir que du comportement lui-même.

Ado difficile que faire

Pourquoi luttons-nous contre notre ado pour le maîtriser ?

Avouons-le, notre société fait passer deux messages contradictoires. D’une part, nous accordons une grande importance à l’individualité et à la possibilité de se démarquer. 

Mais d’autre part, lorsque nos ados font des choix qui ne sont pas conformes à la norme, il y a souvent un retour de bâton et une pression pour se conformer. 

Et lorsqu’un enfant ou un ado refuse de se conformer, la pression est exercée sur les parents pour qu’ils fassent en sorte que l’enfant suive le chemin que les autres croient être le bon.

En tant que parents, nous sommes terrifiés par ce qui se passera si nous ne contrôlons pas nos enfants. Et si ils prennent de mauvaises décisions ? Que se passera-t-il ? Vont-ils survivre ? 

Repensez un instant à votre propre enfance. 

Nous avons tous été confrontés à des leçons de vie en cours de notre adolescence. Certaines nous ont rendus plus forts. D’autres ont laissé des cicatrices. Mais nous avons appris et nous avons survécu. Et nos parents ne contrôlaient pas nos actions, c’était nous.

Mais pour une raison quelconque, nous pensons que nos enfants vont sûrement faire face à un désastre. Pourquoi avons-nous si peur ? Pourquoi ne sommes nous pas confiants ?

Ado difficile que faire

Le jeu n’en vaut pas la chandelle

Parfois, nous nous trouvons en conflit avec notre ado et, avant même de nous en rendre compte, nous sommes dans une véritable lutte de pouvoir.

Ce n’est pas quelque chose que nous reconnaissons consciemment, mais sous nos propres actions se cache la croyance que lâcher prise, c’est céder à notre ado.

Nous continuons à agir dans le but de contrôler le comportement de notre ado. Et il devient tout aussi déterminé à garder ce contrôle, deux pots de fer l’un en face de l’autre. Comme s’il s’agissait d’un bras de fer engagé.

Qui va gagner à la fin ? Nous pouvons gagner une bataille, ou nous pouvons penser que nous avons gagné une bataille, mais notre enfant aura le contrôle ultime sur son comportement. 

Pourquoi ? Parce qu’il a physiquement le contrôle de son propre corps, de ses propres actions et de ses propres pensées. Les parents ne peuvent pas faire tout ce qu’ils veulent.

Reconnaissez quand vous contrôlez

Prenez une minute et faites attention à l’idée de contrôle en ce qui concerne vous-même et ceux qui vous entourent. Écoutez les conversations.

  • À quelle fréquence conseillez-vous les gens sur ce qu’ils doivent faire ?
  • À quelle fréquence les autres partagent-ils leurs suggestions sur ce que vous devriez faire ?
  • Combien de fois entend-on cela dans les médias ? « Faites-ça. », « Ne faites pas cela. » C’est partout.

La plupart d’entre nous connaissent une tante Martha qui adore dire aux gens comment les choses devraient être. C’est dans la nature humaine d’essayer de diriger les choses. Souvent, nous croyons vraiment savoir ce qui est le mieux pour l’autre personne. Et c’est peut-être le cas. Mais peut-être pas.

Les parents pensent souvent que c’est notre rôle – en fait, notre responsabilité – de contrôler nos enfants. Mais, à moins d’utiliser la force physique, il est impossible de contrôler un autre être humain à moins qu’il ne vous y autorise.

Vous pouvez menacer, corrompre, récompenser, supplier, culpabiliser et faire honte à cette autre personne pour qu’elle fasse ce que vous croyez être le mieux. Cependant, la seule façon d’influencer le comportement d’une autre personne est de vous permettre de l’influencer. Peu importe qu’elle ait huit, dix-huit ou quatre-vingts ans.

Renoncer à la nécessité de contrôler ne signifie pas que vous renoncez

En réalité, une fois que nous avons renoncé à essayer de contrôler le comportement et les choix de notre ado, nous gagnons en fait beaucoup plus de pouvoir. 

Se battre chaque jour avec quelqu’un dont le but principal est d’éviter d’être contrôlé vous laissera un sentiment d’épuisement, de colère et de frustration.

En revanche, si vous consacrez de l’énergie à ce que vous pouvez contrôler, vous vous sentirez plus fort, plus confiant et plus autonome. Et, croyez-le ou non, il y a en fait plus de choses que vous pouvez contrôler que de choses que vous ne pouvez pas contrôler. Si vous vous sentez hors de contrôle, c’est probablement que vous essayez de contrôler les mauvaises choses.

En tant que parents, nous devons créer un environnement qui permette à notre enfant de tirer les leçons qui le prépareront au monde. De le préparer non seulement à survivre, mais aussi à s’épanouir. Tout ce que nous faisons en tant que parents revient à ce principe directeur.

Nous contrôlons la nourriture, les vêtements et d’un toit à notre enfant. Nous décidons si nous montrons ou non à notre ado comment faire face aux conflits, à l’adversité et aux défis de la vie. Et nous contrôlons si nous lui permettons ou non de subir les conséquences des choix qu’il fait. 

Néanmoins, c’est à lui, et non à nous, qu’il appartient de décider si cet enfant choisit ou non de tirer les leçons de ces expériences de vie.

Ado difficile comment faire

J’ai énuméré ci-dessous 4 choses importantes que vous pouvez contrôler et 1 chose importante que vous ne pouvez pas contrôler en tant que parent. 

En les comprenant, vous vous donnerez les moyens de contrôler les choses que vous pouvez contrôler et de vous décharger de la responsabilité de celles que vous ne pouvez pas contrôler.

1. Vous pouvez définir vos exigences

Vous pouvez choisir si votre ado sait ou non quelles sont vos attentes. Vous pouvez lui dire cela :

« Lucas, je souhaite que tu gères ta colère sans violence physique. »

Votre ado n’aime peut-être pas vos attentes, mais ce sont vos attentes et vous pouvez les faire connaître, et c’est très important.

2. Vous pouvez les aider à répondre à vos attentes

Vous pouvez contrôler si vous donnez ou non à votre ado la possibilité de répondre aux attentes.

« Lucas, si tu te mets en colère, tu peux t’en aller, aller écouter de la musique, parler à ton ami au téléphone pour te défouler. Tout ce qui peut t’aider à te défouler et nous pourrons en reparler plus tard. »

Votre ado ne profitera peut-être pas de cette opportunité – c’est à lui de décider – mais vous pouvez lui offrir cette opportunité et la mettre à sa disposition.

3. Vous pouvez définir les conséquences

Vous pouvez décider des conséquences d’une action et vous pouvez contrôler si votre ado sait ou non quelles seront les conséquences potentielles s’il choisit de ne pas répondre à votre attente.

« Lucas, tu as quinze ans. Si tu me frappes quand tu es en colère, c’est de la violence physique. Si cela se reproduit, j’appellerai la police. Je ne voudrais pas que cela se produise, alors j’espère que tu choisiras de gérer ta colère sans te mettre en colère physiquement. »

Vous pouvez appuyer ça en lui faisant part de vos propres émotions.

« Tu sais, tu me fais peur quand tu es comme cela et ce n’est pas normal, c’est pourquoi à ce moment là, je demande de l’aide à la Police ».

Là encore, votre ado peut toujours se comporter mal. C’est à lui de décider – mais vous pouvez mettre en œuvre les conséquences et le tenir pour responsable. Lorsque les conséquences sont connues et que l’ado a franchi la ligne jaune, il faut les mettre à exécution sinon vous ne serez pas crédible.

4. Vous pouvez contrôler votre propre comportement

Vous pouvez contrôler votre propre comportement. Lorsque vous vous mettez en colère, vous pouvez montrer à votre ado comment faire face efficacement à la situation sans recourir à la violence physique.

Vous pouvez vous éloigner ou mettre en pratique d’autres techniques d’adaptation efficaces lorsque vous vous mettez vous-même en colère.

Tout d’abord, dès que vous sentez monter la pression, il suffit de s’arrêter de parler, de faire demi tour en disant « ce n’est pas le moment » puis de prendre de grandes respirations pour évacuer cette bouffée de stress qui nous emplissait.

5. Mais…vous ne pouvez pas contrôler le comportement de votre enfant

Les parents d’ados difficiles doivent comprendre qu’en fin de compte, ils ne peuvent pas contrôler le comportement de leur adolescent. Vous ne pouvez pas contrôler s’il se comporte ou non de manière physiquement agressive lorsqu’il est en colère.

Votre pouvoir ne réside pas dans les disputes, les défenses et les luttes de pouvoir qui tendent à aller de pair avec les tentatives de contrôle d’un ado atteint de déficience.

Votre pouvoir réside plutôt dans ce que vous pouvez contrôler, c’est-à-dire votre propre comportement. Tout comme vous ne pouvez pas contrôler votre enfant, il ne peut pas vous contrôler non plus. Certains jours, on a l’impression qu’il peut le faire. Mais il ne peut pas.

Article complémentaire : Ado ingérable que faire ? 8 techniques

Ado difficile que faire

Conclusion

Il est difficile d’être le parent d’un ado difficile. Nous savons que certaines personnes liront cet article et penseront : « Les parents devraient contrôler leurs ados ». Il est tentant de juger les parents d’ados atteints de ces troubles violents sur ce qu’ils devraient et ne devraient pas faire.

Mais vous ne pouvez les jugez sans vous mettre à leur place, il est difficile de connaître la douleur et la honte qui découlent de l’éducation d’un enfant qui ne sera tout simplement pas contrôlé.

Pour les enfants atteints d’une déficience, être contrôlé donne l’impression de se noyer. Ils se battent corps et âme pour garder le contrôle, en se disputant et en refusant carrément de se conformer aux directives d’une personne ayant autorité.

En tant que telle, notre société peut passer du temps à juger cet enfant et à débattre sur son comportement. Oui, nous pouvons accepter que notre monde a toujours eu des rebelles, ceux qui prendront le chemin le moins fréquenté, même si c’est un chemin rempli de bosses et de nids de poule. Et nous pouvons soutenir les parents de ces personnes dans leur propre cheminement, sans reproche ni honte.

Nous espérons que cet article aidera ces parents à abandonner certaines des techniques qui « devraient » fonctionner mais qui ne fonctionnent réellement pas, et à trouver la force de se concentrer sur ce qu’ils peuvent contrôler.

Pour aller plus loin

Pour aller plus vite, j’ai créé pour vous un accompagnement spécial pour les parents d’ados difficiles, dedans retrouvez 8 vidéos de formation instantanément: une série de vidéos de hautes qualités pour apprendre rapidement comment gérer un ado difficile. Vous aurez également accès au challenge FAMILIA.

Le challenge FAMILIA c’est un challenge de 15 jours pour passer à l’action afin de gérer la crise de votre ado. Le principe de base est simple. Vous suivez mon plan 15 jours pour gérer votre ado. Chaque jour, vous recevrez un podcast tourné vers l’ACTION.

Choisissez l'un des boutons de communication ci-dessous pour discuter avec moi.

Philippe