Sélectionner une page

Vous vous demandez comment gérer votre ado difficile ? Dans cet article je vous donne mes meilleurs conseils pour parents d’un adolescent difficile.

Élever un adolescent n’est pas toujours facile. Être parent d’un adolescent difficile exige de la patience de la compréhension, ainsi que de la considération. Et le comportement d’un adolescent peut être particulièrement difficile, surtout dans les générations actuelles.

Les adolescents sont plus isolés, plus seuls et plus angoissés que jamais. Les adolescents sont enfermés dans leur chambre et passent tout leur temps en ligne, ce qui entraîne un risque accru des addictions aux réseaux sociaux et les jeux vidéos.

De leur côté, les filles sont plus susceptibles de parler de ce qu’elles ressentent, tandis que les garçons ont tendance à se replier sur eux-mêmes lorsqu’ils sont en difficulté. Ils ne bénéficient donc pas du soutien parental ou de l’aide des professionnels dont ils ont besoin.

Comprendre le comportement des adolescents et le cerveau des adolescents

La première question à se poser est de comprendre les causes profondes des problèmes des adolescents. Que vivent les adolescents pendant ces années turbulentes ? Et comment les parents d’adolescents peuvent-ils prendre conscience de la situation et créer un lien solide ?

Il peut être plus facile de comprendre les problèmes des adolescents difficiles et des garçons lorsque les parents d’adolescents connaissent le processus de développement de l’adolescent. Le comportement des adolescents est en grande partie contrôlé par les changements hormonaux et neurobiologiques qui se produisent pendant la puberté.

De plus, le cerveau de l’adolescent est encore en développement. La zone du cerveau responsable du jugement et de la prise de décision, le cortex préfrontal, n’atteint pas sa pleine maturité avant le milieu de la vingtaine. C’est pourquoi les adolescents ressentent des impulsions et des émotions changeantes. La façon de traiter votre fils adolescent se complique.

conseils aux parents d'adolescent diffcile

Conseils aux parents d’adolescent difficile

Lorsque les parents parlent de leurs rapports avec les adolescents, ils font souvent référence au comportement à risque de leur ado. Le comportement à risque des adolescents peut inclure :

  • Conduite imprudente
  • Rapports sexuels non protégés
  • La toxicomanie, qui est plus fréquente chez les garçons que chez les filles
  • Binge drinking
  • Fumer des cigarettes
  • Comportement à risque pouvant conduire à la violence ou à des blessures – par exemple, se battre, porter des armes ou participer à des activités récréatives dangereuses.

Articles complémentaires – Les facteurs de risque et les adolescents

Le facteur de stress peut pousser les adolescents à adopter des comportements à risque pour se défouler. En outre, la pression des pairs peut être un facteur.

Une étude a révélé que la prise de risques peut être un moyen pour les adolescents d’explorer et d’en apprendre davantage sur le monde qui les entourent. Cependant, un sous-ensemble plus restreint d’adolescents, en particulier ceux qui ont des problèmes de contrôle des impulsions, est susceptible de subir de manière disproportionnée les conséquences négatives des comportements à risque.

Voir l’article : https://gerermonado.fr/ado-difficile-comment-faire/

Comment se comporter avec un adolescent difficile

Lorsque des parents sont confrontés à des adolescents difficiles, ils doivent fixer des limites claires et prévoir des conséquences efficaces. C’est pourquoi, lorsqu’il s’agit de gérer les problèmes des adolescents, il faut adopter une approche directe.

Voici cinq lignes directrices sur la manière de traiter votre fils adolescent.

  1. Fixez des limites. Tout d’abord, les parents et les adolescents se mettent d’accord pour fixer des limites et des règles sur lesquelles ils sont tous deux sur la même longueur d’onde. Ces règles sont basées sur des valeurs communes concernant la sécurité et l’harmonie dans la famille.
  2. Notez-les. De plus, les familles peuvent envisager de rédiger un accord écrit. Ainsi, les directives et les limites sont claires pour tout le monde.
  3. Mettez-vous d’accord sur les conséquences. Les parents et les adolescents se fixent des conséquences adaptées à leur âge qui s’appliqueront en cas de transgression des règles. Par exemple, une conséquence peut être le fait de ne plus pouvoir conduire votre voiture ou donnez un couvre-feu finissant plus tôt. Par contre, les conséquences doivent être adaptées à l’âge des adolescents.
  4. Exiger une compensation. Les parents et les adolescents peuvent utiliser une conséquence sous le nom d’une compensation ou d’un « remboursement ». Ainsi, les adolescents contribuent à redresser une situation après avoir enfreint les limites que vous aviez fixez auparavant. Par exemple, s’ils reçoivent une contravention pour excès de vitesse, ils la paient eux-mêmes. Ou encore, ils prennent des initiatives pour renouer les liens avec leur frère ou leur sœur après une dispute. Grâce à cela, un adolescent peut regagner la confiance de ses parents.
  5. Évitez les punitions sévères. Les punitions sévères ne sont clairement pas la meilleure approche pour régler le comportement de votre adolescent difficile. En fait, la punition peut aggraver les choses. Les adolescents peuvent se sentir rejetés et avoir du rancœur. Ils peuvent donc s’éloigner davantage de leurs parents.

Les recherches montrent que les adolescents difficiles se comportent mieux lorsque leurs parents restent bienveillants, ouverts et encourageants, tout en fixant des limites strictes. C’est le parent encadrant.

ado difficile que faire

5 clés pour communiquer avec UN ADOLESCENT DIFFICILE

Souvent, les adolescents ont du mal à exprimer leurs émotions par des mots.

« En terme de représentation des limites, les adolescents d’aujourd’hui sont loin d’être caricaturaux : si plus de la moitié pense que les adultes posent trop de limites, ils sont encore plus nombreux à reconnaitre en avoir besoin (74,9 %). Toutefois, plus des trois quarts d’entre eux pensent que trop de limites poussent, au contraire, à prendre des risques (77 %).

https://presse.inserm.fr/wp-content/uploads/2015/03/Portraits-dadolescents-mars-2015-1.pdf

La prise de risques est, par ailleurs, généralement décrite comme essentielle dans les processus d’adolescence. Pour plus d’un tiers de ces jeunes (34,1 %) pour vivre bien, « il faut prendre des risques sans les calculer ». Ces données rendent compte de l’ambivalence bien connue des adolescents. »

https://presse.inserm.fr/wp-content/uploads/2015/03/Portraits-dadolescents-mars-2015-1.pdf

Une très grande majorité des adolescents (74,5 % de filles et 57,6 % de garçons), privilégie l’isolement comme « modalités de lutte » lorsqu’ils se sentent mal.

https://presse.inserm.fr/wp-content/uploads/2015/03/Portraits-dadolescents-mars-2015-1.pdf

Par conséquent, pour éduquer les adolescents, il faut être conscient qu’ils peuvent ne pas se sentir à l’aise de partager leurs émotions les plus intimes. Du coup, les parents d’adolescents peuvent être frustrés et se sentir ignorés. Lorsque vous vous entretenez avec votre adolescent, essayez plutôt les approches suivantes pour savoir comment communiquer avec lui.

  1. Soyez bref et concis. C’est un aspect important pour bien communiquer aux adolescents. Si vous voulez faire passer un message à votre adolescent, donnez-lui une liste de directives clairs. Ensuite, laissez-le agir et analyser son comportement.
  2. Ne le regardez pas trop dans les yeux. Si le contact visuel est souvent recommandé pour une communication efficace, cela n’est pas vrai pour les relations avec votre fils adolescent. Au contraire, il pourrait le déstabiliser ou l’intimider. C’est pourquoi la conversation en voiture peut être un bon moment.
  3. Parlez pendant que vous êtes en train de faire quelque chose. Beaucoup d’adolescents trouvent qu’il est plus facile de communiquer lorsqu’ils font autre chose en même temps. Parlez donc en jouant à un jeu, en faisant une randonnée ou en préparant un repas ensemble.
  4. Restez calme. Au moment de réfléchir à la manière de réagir face à votre adolescent, ne laissez pas vos émotions prendre le dessus. Montrer de la colère ou de la frustration peut l’enfoncer plus profondément dans sa coquille. Par conséquent, il sera moins enclin à venir vous voir pour obtenir du réconfort.
  5. Laissez-lui le temps de s’adapter. Beaucoup d’adolescents ont besoin de quelques heures, voire de quelques jours, pour réfléchir à des conversations importantes. Donc, ne soyez pas déçu si votre fils adolescent ne change pas son comportement ou son attitude immédiatement. Laissez-le assimiler les informations et les intégrer à son propre rythme.

Conclusion – ADO DIFFICILE Comment réagir

Parfois, les parents d’adolescents peuvent avoir l’impression que leur adolescent ne s’intéresse pas à eux. Mais les parents ne doivent pas se laisser berner par ce sentiment. Les recherches montrent clairement l’importance de la relation entre les parents et les adolescents pour préserver la santé mentale des adolescents et réduire la consommation de drogues. Des relations saines entre parents et adolescents aident les adolescents à devenir de jeunes hommes autonomes et sûrs d’eux. La meilleure façon de faire face à votre adolescent est de rester présent, quoi qu’il arrive.

Pour finir, les parents doivent être très attentifs au comportement de leurs adolescents. Si vous observez des signes de dépression chez votre fils adolescent, contactez votre médecin ou contactez-moi à contact@gerermonado.fr.

Pour aller plus loin, j’ai créé un programme complet pour aider les parents à gérer la crise d’adolescent. Pour recevoir votre accompagnement par mail, cliquez-ici pour gérer un ado difficile.