Sélectionner une page

Adolescent difficile solution ?

L’entrée dans l’adolescence est souvent une phase difficile pour les enfants, mais pas seulement pour eux. C’est aussi une période compliquée pour toute la famille. Vous ne reconnaissez plus votre enfant, vous étiez proches, il ne se confie plus à vous et lorsqu’il semble aller mal, vous ne savez pas toujours ce qui se passe. Peut-être même s’oppose-t-il fortement ou a-t-il des problèmes de comportement, à l’école et/ou à la maison ?

Bref, vous pensiez peut-être y échapper, mais voilà qu’aujourd’hui, vous vous demandez comment gérer un adolescent difficile. Dans cet article, nous allons voir les solutions à mettre en place et les pistes à explorer pour gérer un ado rebelle.

Pourquoi un ado est difficile ?

Les solutions à mettre en place ne sont évidemment pas les mêmes, selon le type de difficultés auxquelles vous vous heurtez.

  • Le processus normal de transformation et ses impacts :

En premier lieu, il est utile de rappeler que l’adolescence est un passage délicat tant physiquement que psychologiquement. Le cerveau de l’adolescent subit une réorganisation majeure. Il est souvent incapable dans cette période de percevoir les émotions des autres. En outre, sa personnalité se modifie et s’affirme. Votre enfant vit un conflit souvent inconscient entre sa volonté d’autonomie et la dépendance toujours existante à sa famille tant d’un point de vue économique qu’affective.

L’adolescence est une phase durant laquelle l’enfant doit se définir comme une personne en dehors de sa famille. Il construit l’adulte qu’il va devenir en prenant de la distance avec vous. Parfois cela se traduit par des provocations et des phases d’opposition très fortes.

  • la question du stress

Dans un monde en constant changement, avec la crise majeure que nous vivons et son impact particulièrement fort sur les jeunes, le stress est un facteur aggravant à prendre en compte. L’école est elle-même une source de stress importante, il s’agit d’ailleurs d’une réalité particulièrement forte en France. L’OCDE réalise en effet chaque année une étude approfondie sur les systèmes scolaires dans le monde et établit un classement, connu sous le nom de PISA (Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves). Cette évaluation nous apprend une donnée importante concernant les élèves en France, ils sont parmi les plus stressés du monde, plus d’un élève sur deux se dit stressé ou très stressé.

  • le cas de l’ado en souffrance :

Si en plus des deux éléments cités ci-dessus, votre enfant vit des évènements susceptibles d’aggraver encore son mal être, il risque d’autant plus de manifester sa souffrance par des troubles du comportement, des provocations ou un repli sur lui-même inquiétant. Identifier s’il se passe quelque chose de difficile dans sa vie, que ce soit dans votre famille, à l’école, ou avec ses amis, vous aidera à trouver des solutions adaptées.

adolescent difficile solution

Les solutions à envisager :

  • Un aspect essentiel : la communication

Pour commencer, modérez vos attentes, votre enfant entre dans cette phase d’opposition parce que grandir, c’est se détacher de sa famille. Vous avez été la personne la plus importante de sa vie, son repère sécurisant. Aujourd’hui, il s’ouvre vers le monde et construit d’autres repères.  L’enjeu prioritaire est bien de préserver la relation.

Acceptez que son jardin secret s’étende, mais l’enjeu est qu’il sache qu’il peut se tourner vers vous si besoin. Éviter les jugements, les conseils non sollicités, acceptez qu’il fasse ses propres erreurs. Il est difficile pour votre adolescent de parler parce qu’il ne comprend probablement pas bien lui-même ce qui lui arrive : le corps change, les émotions exacerbées par les hormones, les envies qui évoluent …

Pour qu’il parle plus, la base absolue, c’est de l’écouter. Vous n’arriverez pas à le faire parler en le questionnant sans relâche. Demandez comment ça va et taisez vous pour écouter, informez vous sur l’écoute active s’il le faut. Ne l’interrompez pas pour dire ce que vous pensez sauf s’il sollicite un conseil. Acceptez les silences. Ne cherchez pas à les combler. Ne pensez pas à ce que vous allez dire, concentrez vous sur lui pour comprendre vraiment ce qu’il dit.

Éviter les « pourquoi », cela revient à lui demander de se justifier. Or un adolescent n’est pas encore en mesure de rationaliser ou de trouver des théories.

Le moment et le lieu sont également à choisir avec soin : dans la voiture, au coucher, pendant une activité. Créez une occasion spéciale régulière avec lui en cherchant plutôt du côté de ses intérêts. Peut-être qu’il ne parlera pas beaucoup et ce n’est pas grave, car être ensemble contribuera à renforcer les liens. Soyez disponible, il est possible qu’il ait envie de parler à un moment qui ne vous convient pas, montrez-lui qu’il est votre priorité.

Il est important d’avoir des réactions mesurées. Parfois, l’ado ne parle pas parce qu’il ne veut pas que tout soit disséqué. Il est absolument essentiel de favoriser la compréhension et l’empathie plutôt que la critique. S’il appréhende vos réactions, il ne vous choisira pas comme confident. N’oubliez pas qu’il est possible que votre ado essaye de vous faire réagir, ne tombez pas dans le piège. Les adolescents difficiles créent des situations qui confortent leurs croyances ( “mes parents crient tout le temps”, “ils ne me comprennent pas” etc.) Identifiez le déclencheur chez vous qui crée de la colère et trouvez le moyen de changer votre réaction.

  • être clair sur les limites

L’adolescence est une période durant laquelle les relations avec l’entourage se modifient. L’ado difficile éprouve souvent un besoin inconscient de faire réagir les parents, il teste les limites et cela lui permet de se rassurer, même s’il n’en a pas conscience.

Dès lors, comment trouver le bon équilibre entre autorité, discipline et dialogue ? Vous devez élargir sa zone d’autonomie et lui permettre plus de liberté parce qu’il grandit, mais en même temps, il est essentiel de définir ce qui reste inacceptable et interdit  (tout ce qui représente un danger, l’heure de sortie maximum …). Il est important d’être clair sur ces règles et d’expliquer leur nécessité.

  • Le lâcher prise

Pour parvenir à faire respecter ce qui est non négociable, il faut aussi réussir à lâcher du lest sur d’autres choses. Montrez votre confiance sur d’autres points. Ainsi, il faut aussi accepter de lâcher prise sur certaines choses qui ne présentent pas de danger (par exemple le rangement de la chambre, la coiffure …)

  • La gestion du stress

En écho avec les constats posés dans la première partie, vous pouvez certainement aider votre enfant en lui faisant découvrir des outils de gestion du stress. De nombreuses solutions sont à explorer en la matière allant des plus simples (activité sportive, alimentation adaptée, sommeil) jusqu’à des méthodes plus ciblées (Yoga, sophrologie, hypnose …)

Quelles solutions quand on est à bout ?

  • Il est important de prendre soin de vous. Vous ne pourrez pas aider votre ado à traverser cette phase difficile si vous êtes à bout. N’hésitez pas à souffler en cherchant des relais auprès de proches de confiance, famille ou ami.
  • Si cela ne suffit pas, n’hésitez pas à vous faire aider en consultant un professionnel de santé ou par un coaching. Cela peut être déterminant pour vous permettre de mieux gérer les tensions et la colère générée. En effet, un adolescent difficile peut appuyer là où ça fait mal et réveiller de vieilles souffrances chez vous sans le vouloir.
  • Vous pouvez également lui proposer de consulter lui-même. Vous lui offrirez ainsi un espace de parole avec un tiers de confiance.

Dernier point, n’oubliez pas de lui montrer votre amour. La psychologue américaine Altha SOLTER a dit une phrase très juste “ C’est lorsqu’ils semblent en mériter le moins que les enfants ont le plus besoin d’amour et d’attention”.

Pour aller plus loin, j’ai créé un programme spécialement pour les parents d’ados difficiles. Comment gérer la crise de votre adolescent sans conflit en 30 jours ? Pour rejoindre l’accompagnement ados difficiles cliquez-ici