Sélectionner une page

Ado ingérable que faire : 8 techniques pour gérer les comportements ingérable des adolescents

1. Arrêter les questions inutiles

Je suis tombé fan de cette stratégie lorsque j’en ai entendu parler pour la première fois (lors d’une session de formation à la gestion du comportement des adolescents avec d’autres éducateurs).

Lorsque nous avons été initiés au concept des « questions inutiles », nous nous sommes tous regardés et avons ri parce que nous avons réalisé que chacun d’entre nous était tombé dans le piège de l’interrogatoire inutile !

Les questions inutiles vont de pair avec le « merci », plutôt qu’avec le « s’il vous plaît ».

Toutes les questions ci-dessous sont des questions INUTILES !

Ne tombez pas dans le piège de poser une question dont vous ne voulez pas la réponse !

  1. « Pourquoi fais-tu cela ? » …parce que je le veux !
  2. « Peux tu arrêter de faire ça ? » …non !
  3. « Quel est ton problème ? » …toi !
  4. « Combien de fois dois-je te le dire ? » …Un million ! (Les adolescents peuvent être des petites choses intelligentes et sarcastiques !)

A l’avenir, essayez de penser vraiment à ce que vous allez dire. Certaines choses n’ont même pas besoin d’être demandées et d’autres peuvent être reformulées pour jouer en votre faveur.

Mais…

Comme je l’ai déjà dit, ce ne sont que des ados qui essaient d’avoir une réaction parce qu’ils ne sont pas satisfaits de quelque chose.

L’attitude et le comportement des adolescents sont difficiles à gérer, surtout lorsqu’ils savent comment vous pousser à bout, mais n’oubliez jamais qu’ils ne sont que des ados. Essayez d’abord de découvrir ce qui les dérange au départ. Cela aide généralement à résoudre la situation dans son ensemble, car on peut alors faire quelque chose.

Cependant, la plupart du temps, les adolescents ne veulent pas discuter de leurs sentiments. Ils veulent juste être en colère et exprimer leur frustration par tous les moyens possibles. Ne vous abaissez pas à leur niveau.

2. Restez calme.

Vous devez vous assurer que vous dormez suffisamment, cela peut vous aider à être moins tendu et à mieux gérer le « stress de l’adolescent ».

Cela peut être difficile lorsqu’ils continuent encore… et encore… et encore ! Croyez-moi, vous n’êtes pas seul, j’y suis allé plus d’une fois.

Mais en fin de compte, c’est VOUS qui êtes l’adulte et vous devez agir comme tel. Ne laissez pas un enfant vous irriter au point de vous contredire. Ils gagneront – que cela vous plaise ou non.

Si vous ne leur donnez pas le pouvoir, ils s’ennuient. Ils s’ennuient parce qu’ils sont gênés et qu’ils n’obtiennent pas la réaction qu’ils voulaient.

3. Ado ingérable– mais pas un mauvais adolescent

Il y a des moments où le comportement des adolescents vous pousse à leur dire qu’ils sont idiots ou stupides… ou quelque chose de ce genre.

Si vous avez affaire à un adolescent vraiment ingérable, vous aurez des moments comme celui-ci !

S’il vous plaît, ne réagissez pas comme ça. Un ado ingérable n’est pas un mauvais adolescent.

Essayez de rester positif.

Ces ados, même s’ils vous ennuient, sont toujours vos ados. Ils se tournent toujours vers vous lorsqu’ils ont besoin d’aide ou de conseils. Si vous pensez qu’ils ne le font pas, remarquez simplement qu’ils vous posent probablement de temps en temps de petites questions sans que vous vous en rendiez compte.

N’oubliez pas que ce n’est qu’un comportement typique d’un adolescent.

REMARQUE :
Si vous avez vraiment l’impression qu’il s’agit de quelque chose de plus que le comportement « normal » d’un adolescent, vous devriez envisager de parler à son école ou à son médecin pour faire surveiller son comportement ou même évaluer ses problèmes de comportement ou de santé mentale.

Une chose que j’ai tendance à dire est « Tu me déçois. Tu es un garçon/fille intelligent, mais tu te comportes de façon stupide en ce moment ! »

Il semble que cela ait atteint son but !

Je ne me sens pas mal de le dire, parce que je commente le comportement ingérable– pas l’humain en lui-même.

Souvenez-vous de ce que l’on ressentait, ado, lorsque quelqu’un disait qu’il était déçu par vous… c’était pas très gentil.

Mais…

Lorsqu’ils améliorent leur comportement grâce à votre commentaire (même si ce n’est que pour une journée au départ), vous pouvez les féliciter. C’est comme ça que vous allez commencez à construire une attitude positive sur le long terme.

Les enfants et les adolescents ont soif d’amour, et non de dégoût et de déception.

4. Conversations réparatrices et empathie

Comme je l’ai déjà dit, il est important de se rappeler qu’un adolescent, aussi mature qu’il puisse paraître, est toujours un enfant. Il est généralement contrarié parce qu’il n’a pas obtenu ce qu’il voulait ou il ressent de la frustration face à quelque chose qui vous semble peu important.

Une conversation réparatrice efficace peut restaurer une relation brisée et une perte de respect l’un envers l’autre. Elle aide l’adolescent à comprendre l’impact de son propre comportement sur les autres.

Elle lui donne également la possibilité de retrouver sa propre dignité et son respect de soi en ayant son mot à dire et en se sentant valorisé.

Voilà à quoi pourrait ressembler un dialogue réparateur efficace :

  • Pourquoi tu t’es mis dans cet état ?
  • Qu’est-ce qui était si important pour que tu fasses une crise de nerfs ? (évidemment pas en ces termes !)
  • Était-ce vraiment si important que ça ?
  • Tu te rends compte de ton comportement ?
  • Qui a été affecté par ton comportement et comment ?
  • Penses tu à une façon positive d’aller de l’avant ?
  • Comment pouvons-nous faire en sorte que cela ne se reproduise plus ? Plutôt que de blâmer, concentrez-vous sur la responsabilité

Plutôt que de punir immédiatement, essayez de dialoguer et de découvrir ce qui a vraiment mal tourné et de réparer la situation en premier lieu

Parlez à votre adolescent. Essayez de découvrir ce qui ne va pas. Ne vous contentez pas de punir – aussi extrême que soit cet exemple. Les prisons nous montrent que cela ne fonctionne pas !

5. Ayez le sens de l’humour

Je crois personnellement qu’on ne peut pas être un parent, un professeur, un ami, un mentor, etc. avec de bonnes compétences en matière de gestion du comportement des adolescents, sans avoir au moins un sens de l’humour ! Certains pourraient ne pas être d’accord, mais d’après mon expérience, je considère que c’est un fait.

Ça peut paraître bizarre, je sais… mais ça marche !

6. Les conséquences doivent être immédiates, utiles et pertinentes !

Les adolescents ont besoin de savoir RAPIDEMENT que vous êtes sérieux !

Dès qu’ils voient qu’ils peuvent s’en tirer, ils répètent leur comportement négatif d’adolescent, l’ado ingérable. Si vous leur dites que vous allez leur enlever leurs portables, les punir, leur retirer des privilèges, les empêcher d’aller voir leurs amis ou aller à leur club de sport préféré, etc.

Veillez à ce que les conséquences soient utiles et pertinentes ! Il est inutile de punir votre ado pendant deux semaines s’il n’a fait que rentrer dix minutes en retard. Il s’agit plutôt d’une punition de deux ou trois jours, afin qu’il comprenne bien – et non d’une punition trop longue et trop lourde. S’ils ont deux heures de retard et qu’ils ne vous ont jamais contacté pour vous prévenir… eh bien, enfermez-les dans la maison (avec vous, évidemment) et supprimez tous leurs privilèges.

Ils étaient irrespectueux, dangereux, causaient des soucis et des inquiétudes et mettaient leur parent dans une position horrible.

C’est ce que je ne permettrais pas avec une échappatoire facile !

7. N’essayez pas de calmer une situation quand l’ado est en colère

N’essayez pas de calmer un adolescent en colère

Vous a-t-on déjà dit de vous calmer lorsque vous étiez en colère ?

N’importe quoi…

(Je sais que celle-là était courte, mais elle est si simple et si facilement oubliée !)

Donnez à l’ado le temps de se calmer et de réfléchir à une situation avant de l’approcher et d’essayer de le calmer. Si l’ado devient dangereux, c’est une situation tout à fait différente et il doit être placé à un autre poste (sur lequel je pense que je vais bientôt écrire).

S’il n’est pas une menace pour quiconque ou quoi que ce soit, laissez-lui juste un peu d’espace et de temps pour se calmer naturellement, par lui-même.

Ne les étouffez pas.

ado ingérable que faire

8. Faites preuve d’autorité – tant dans le langage corporel que dans la parole

Ce ne sont pas seulement vos mots qui ont du pouvoir, c’est aussi votre langage corporel.

  • Gardez la tête haute
  • Portez toute votre attention sur la situation actuelle
  • Avoir une voix forte et inébranlable
  • Croisez les bras – cela vous donne l’impression d’être plus accessible)
  • Mimez leur langage corporel – vous aurez l’air plus compréhensif et plus facile à comprendre
  • Tenez-vous droit (même si vous êtes petit, tenez-vous droit)
  • Gardez votre voix à la même hauteur – surtout les femmes, ne laissez pas votre voix avoir une inflexion vers le haut à la fin d’une phrase
  • Contact visuel
  • Restez calme et empathique, mais sérieux
  • Ayez confiance en votre autorité – ne semblez pas incertain de vous-même car un adolescent le sentira en une fraction de seconde !

Conclusion

Pour gérer un ado ingérable essayez de vous souvenir de ça :

  1. Mettre fin aux questions inutiles
  2. Rester calme
  3. Ne rabaissez jamais l’ado dans la colère ou la frustration
  4. Conversations réparatrices et empathie
  5. Avoir le sens de l’humour
  6. Les conséquences doivent être immédiates, utiles et pertinentes !
  7. N’essayez pas de calmer une situation alors que l’adolescent est en colère
  8. Faire preuve d’autorité – à la fois dans le langage corporel ET dans la parole

Pour aller plus vite, j’ai créé un programme spécial pour les parents d’adolescent difficiles, dedans retrouvez 8 vidéos de formation instantanément: une série de vidéos de hautes qualités pour apprendre rapidement comment gérer un ado difficile. Vous aurez également accès au challenge FAMILIA.

Le challenge FAMILIA c’est un challenge de 15 jours pour passer à l’action afin de gérer la crise de votre ado. Le principe de base est simple. Vous suivez mon plan 15 jours pour gérer votre ado. Chaque jour, vous recevrez un podcast tourné vers l’ACTION.

Choisissez l'un des boutons de communication ci-dessous pour discuter avec moi.

Philippe