Ado en colère : 8 trucs contre la colère de son ado

Ado en colère ? Votre ado est en colère ? Dans cet article je vous donne 8 trucs pour gérer votre ado en colère

La colère est un élément naturel et inévitable de la vie, la colère des adolescents l’est encore plus.

Pour les parents qui vivent avec des adolescents en proie à des crises de colère verbale ou à de violents excès de rage, la vie peut ressembler à une bataille sans fin. L’anxiété constante et le fait de marcher sur des coquilles d’œufs en attendant le prochain éclat, puis de ramasser les morceaux après coup peuvent être épuisants.

Malheureusement, en raison de sa nature, la colère a de nombreuses connotations négatives qui font que les gens croient qu’elle est mauvaise ou erronée. La colère n’est ni mauvaise ni erronée. De même que la joie, la tristesse, l’impuissance ou le désespoir font partie de la gamme naturelle des émotions humaines, il en va de même pour la colère.

Ce que les adolescents doivent apprendre
1.1 Être conscient des déclencheurs
1.2 Connaître les signes d’alerte de son corps
1.3 Apprendre à se calmer
1.4 Trouver un juste milieu
1.5 Apprendre l’affirmation de soi et la négociation
Ce que les parents peuvent faire ?
2.1 Établir des règles de combat équitables
2.2 Éviter le conflit et s’éloigner
2.3 Modèle de gestion saine de la colère
ado en colère

Le problème de la colère est la façon dont les gens l’expriment et la gèrent. Le sentiment n’est pas mauvais, mais souvent les actions qu’il suscite peuvent être très dommageables et inutiles.

Ces conséquences néfastes peuvent prendre de nombreuses formes. Cet article a pour but d’aider les adolescents dont la colère les fait « exploser » par des actions verbales ou physiques qui font monter la tension et peuvent potentiellement nuire à leur entourage. (L’autre expression problématique de la colère chez les adolescents est que, lorsqu’elle n’est pas exprimée à l’extérieur et qu’elle est plutôt dirigée vers l’intérieur, elle peut se manifester par des dommages à soi-même, des troubles alimentaires, la toxicomanie et d’autres comportements dysfonctionnels).

La colère est une émotion délicate à gérer pour la plupart des gens, et en particulier pour les adolescents. La complication supplémentaire pour les adolescents qui tentent de gérer la colère est que leur cerveau est câblé pour sentir d’abord et penser ensuite – une combinaison peu utile lorsque le monde semble constamment injuste et prêt à vous prendre à partie, comme c’est le cas pour de nombreux adolescents.

Cependant, les adolescents n’ont pas à être victimes de leur colère, ni leurs parents. Dans cet article, je vais vous expliquer comment réduire les effets négatifs d’un ado en colère.

Ce que les adolescents doivent apprendre

Afin de réduire l’impact négatif de la colère explosive, les adolescents doivent acquérir certaines compétences pour gérer leur colère, ou en particulier le comportement qu’elle provoque. Pour qu’ils apprennent, il faut qu’ils soient formés, et les parents sont généralement les mieux placés pour enseigner et encadrer leurs adolescents en matière de gestion de la colère.

Certaines des compétences de base pour la gestion de la colère des adolescents sont décrites ci-dessous.

Ado en colère : 1.1 Être conscient des déclencheurs

Les adolescents doivent apprendre que s’il est normal de se mettre en colère, car il s’agit d’une émotion naturelle, elle n’excuse pas un comportement ou des paroles nuisibles ou malsaines.

L’une des compétences les plus importantes qu’un jeune qui lutte contre la colère peut apprendre est d’identifier les situations où il est le plus enclin à se mettre en colère. Parmi les éléments déclencheurs les plus courants chez les adolescents, on peut citer :

  • Les parents ne les laissent pas faire ce qu’ils veulent
  • Quelqu’un prend ses affaires ou fouille dans ses affaires sans autorisation
  • Les enfants à l’école / sur les réseaux font des commentaires à leur sujet
  • Ils se trompent dans leurs travaux scolaires ou leurs loisirs
  • Une matière à l’école qui leur pose problème
  • Ils n’ont pas beaucoup dormi
  • Passer du temps avec certaines personnes
  • Être interpellé par un professeur d’une certaine manière
  • Ils sont accusés de quelque chose qu’ils n’ont pas fait
  • Être harcelé pour faire quelque chose
  • Être obligé de passer du temps à faire quelque chose qu’ils n’aiment pas

Il est évident qu’en lisant cette liste, vous vous rendez compte que certaines choses sont inévitables ou échappent au contrôle immédiat de votre adolescent. Cependant, cela ne signifie pas qu’il est inutile de les identifier comme des éléments déclencheurs. Si votre adolescent est conscient de situations où il risque de se mettre en colère, cela lui permet de faire deux choses.

  1. Votre adolescent peut proposer un plan pour éviter ou minimiser le nombre de fois où il se retrouve dans de telles situations. S’il n’est pas possible de le minimiser ou de l’éviter, votre enfant peut au moins se préparer à ces situations en choisissant à l’avance ce qu’il fera quand cela se produira pour l’aider à gérer sa colère. Vous en saurez plus à ce sujet un peu plus tard.
  2. Lorsque votre adolescent identifie le déclencheur de sa colère, faites-lui réfléchir à ce qui, dans cette situation, le met en colère. La plupart du temps, la colère est une émotion superficielle causée par un sentiment plus profond de blessure, de frustration, d’impuissance ou d’injustice. Si votre adolescent est capable d’identifier comment le déclencheur le fait ressentir autre chose que de la colère, vous pouvez alors travailler avec lui pour développer des moyens de traiter et de gérer ces sentiments. Ce faisant, une grande partie de la puissance explosive est retirée de la colère.

Ado en colère : 1.2 Connaître les signes d’alerte de son corps

Essayez d’apprendre à votre adolescent d’être conscient des sensations physiques qu’il éprouve ou des comportements qu’il manifeste lorsqu’il commence à se mettre en colère. De nombreux adolescents, voire de nombreux adultes, ne réalisent qu’ils sont en colère que lorsqu’il est trop tard et qu’ils ont déjà laissé leur colère prendre le dessus sur leur comportement.

Les adolescents sont particulièrement sensibles à l’absence de prise de conscience, car leur cerveau est encore câblé pour ressentir et agir avant que le processus de réflexion et de vérification ne s’enclenche.

Nous sommes tous différents, mais voici quelques-uns des indicateurs communs que les gens ressentent lorsqu’ils se mettent en colère.

  • L’esprit se vide
  • Insulte l’autre personne
  • Le visage devient rouge
  • Le corps ou les mains tremblent
  • Commence à transpirer
  • Lance des choses
  • Respiration lourde ou rapide
  • Se renfrogne ou fait la grimace
  • Crie, élève la voix
  • Serre les poings
  • Des maux d’estomac
  • Coup de poing dans un mur
  • Sent la chaleur
  • Devient agressif
  • Devient argumentatif
  • Se tait et se renferme
  • Pleurs
  • Fait le tour de la salle
  • Maux de tête
  • Ne peux s’empêcher de penser

Il y a deux façons d’aider votre adolescent grâce à cette liste. Tout d’abord, familiarisez-vous avec le contenu de la liste et, la prochaine fois que vous remarquez que votre enfant commence à montrer certains des aspects de la liste, alertez-les et demandez-leur s’ils se sentent en colère.

Par exemple, vous voyez votre ado serrer les poings. Vous pourriez donc dire quelque chose comme

« Je remarque que tu serres les poings assez fort et que tu commences à transpirer, tu te sens en colère ? »

La deuxième façon d’utiliser cette liste, c’est dans un moment plus calme après une colère, de vous asseoir et de parler avec votre ado de la gestion de sa colère. Demandez-lui de repenser à ce qu’il ressentait juste avant l’incident. Il se peut qu’il ait du mal à se souvenir, alors si vous avez observé certaines choses, proposez-lui votre observation. Vous pouvez aussi simplement imprimer la liste et leur demander si certaines des choses qui y figurent leur semblent vraies.

Identifier le sentiment ou le comportement n’est qu’une partie de la solution. Une fois que votre adolescent a identifié ce qui lui arrive lorsqu’il se sent en colère, il doit alors apprendre à reconnaître ce sentiment ou ce comportement et l’utiliser comme un signal d’alarme précoce pour faire quelque chose, de préférence l’une des compétences ci-dessous.

Ado en colère : 1.3 Apprendre à se calmer

Maintenant que votre ado est capable d’identifier s’il est en colère ou susceptible de se mettre en colère, il doit apprendre les techniques à utiliser pour prévenir un comportement explosif ou inutile et retrouver un élément de contrôle de soi.

Pour les ados qui luttent contre la colère, ces techniques doivent être décidées à l’avance et l’engagement à suivre le plan d’action doit être pris dans le calme, car il est trop tard pour prendre une décision avant que la colère ne s’apaise.

Dès que votre ado se rend compte qu’il est en colère, il doit pouvoir se dire : « Je me mets en colère. J’ai besoin de me calmer avant de faire quelque chose que je vais regretter !

Voici quelques techniques simples pour se calmer :

  • Prendre 20 respirations très profondes
  • Compter lentement jusqu’à 50 avant de dire quoi que ce soit
  • Choisir de s’en aller
  • Parler à soi-même ; « Je peux gérer ça » ou « Ça n’en vaut pas la peine »
  • Tendre les muscles de son corps et les détendre de façon répétée
  • Imaginer un endroit positif ou quelque chose d’agréable

La méthode préférée des adolescents est de se retirer de la situation le plus tôt possible. Cependant, cela n’est pas toujours pratique, et savoir rester calme est donc une compétence importante à acquérir.

Pour la plupart des jeunes, cela demande un peu de pratique. Ne les laissez pas se décourager s’ils ne parviennent pas à se calmer complètement les premières fois qu’ils essaient.

Ado en colère : 1.4 Trouver un juste milieu

Connaître les déclencheurs, apprendre les signes avant-coureurs de la colère et pouvoir ensuite se calmer, permet à votre adolescent de faire des choix différents plutôt que d’être victime de sa propre colère.

Aider votre adolescent à identifier les choix qu’il peut faire sur la manière de libérer sa colère lorsqu’il est conscient qu’elle monte en lui est la prochaine étape cruciale. Souvenez-vous que ce n’est pas le sentiment qui est mauvais, mais plutôt le comportement adopté lorsque la colère est exprimée.

Il existe des moyens inoffensifs, voire sains, pour que l’énergie et l’émotion de la colère soient très bien exprimées. Tout comme les déclencheurs et les avertissements seront propres à votre adolescent, les méthodes de traitement sain de la colère et de refroidissement le seront également.

Quelques techniques à envisager et à adopter pour votre adolescent :

  • Écouter de la musique
  • Faire une course ou une promenade
  • Jouer d’un instrument, dessiner ou peindre
  • Jouer à un jeu sur ordinateur
  • Écrire leurs sentiments dans un journal
  • Parler à une personne de confiance
  • Crier dans un oreiller
  • Aller dans un espace privé pour réfléchir

Monter dans une voiture pour aller faire un tour n’est pas une façon recommandée de libérer son énergie de colère. De même, les hommes sont enclins à vouloir frapper des objets. Si c’est le cas, investissez dans un punching-ball, vous économiserez sur les factures médicales et les réparations de vos murs.

Ado en colère : 1.5 Apprendre l’affirmation de soi et la négociation

Être capable d’être clair sur ce dont ils ont besoin ou ce qu’ils veulent d’une manière respectueuse est une compétence qui réduira le pouvoir de la colère dans la vie de votre adolescent.

La colère est souvent le résultat d’un sentiment de frustration, d’impuissance ou de maltraitance. Cela est particulièrement vrai pour la colère des adolescents envers leurs parents. Si vous parvenez à enseigner à votre adolescent une manière plus constructive d’exprimer ses sentiments, il apprendra rapidement que la poursuite de la vie et les accès de colère ne sont pas le meilleur moyen d’atteindre ce qu’il doit vouloir.

Pour s’affirmer, votre adolescent devra être capable d’identifier la colère et de se calmer, mais après avoir fait cela, apprenez-lui comment faire valoir son point de vue de manière claire et efficace. Voici quelques conseils simples :

  • Évitez d’utiliser des mots comme « jamais » et « toujours ».
  • Évitez de dire aux autres ce qu’ils pensent ou ressentent, par exemple : « Tu me détestes » ou « Tu ne me laisseras jamais… ».
  • Éviter les insultes ou les injures
  • Utilisez des déclarations « Je », c’est-à-dire « j’ai besoin », « je trouve ça difficile », etc.
  • Dites à l’autre personne comment ses actions ou ses paroles l’affectent « Quand tu …. je me sens… »
  • Concentrez-vous sur la question clé en indiquant ce qui est « important » ou « difficile » pour vous dans une certaine situation
  • Soyez prêt(e) à négocier – pour ce faire, vous devrez écouter et faire des compromis
mon ado est en colère

Ce que les parents peuvent faire ?

En plus d’enseigner et d’aider votre adolescent à développer des compétences pour gérer sa colère, les parents peuvent également l’aider à gérer sa colère en étant proactifs dans leur rôle de parent à la maison.

Je vous mets la liste d’habitudes que j’ai créé pour vous : https://gerermonado.fr/ameliorer-sa-relation/

2.1 Établir des règles de combat équitables

Dans un foyer où un ou plusieurs membres ont un problème de colère, il est absolument nécessaire d’avoir des règles convenues pour un combat loyal. Ces règles doivent être fixées et acceptées par tous, et elles doivent être suffisamment claires pour que toute infraction soit reconnue dès qu’elle se produit. Lorsqu’un manquement se produit, quelqu’un l’appelle une violation des règles et la conversation prend fin. La personne qui enfreint les règles doit également subir des conséquences, autres que l’interdiction de poursuivre la conversation.

C’est à vous et à votre famille de fixer vos propres règles, quelques suggestions pour commencer :

  • La violence physique n’est jamais la solution
  • La violence verbale (injures, menaces, dénigrement extrême) n’est pas acceptable
  • Les cris et les hurlements font que la conversation est suspendue

2.2 Éviter le conflit et s’éloigner

En tant que parent, ne faites pas partie des raisons pour lesquelles la colère de votre adolescent s’intensifie. Lorsqu’il commence à parler ou à se comporter de manière peu constructive, dites-lui simplement « Je ne vais pas avoir cette discussion avec toi avant que tu ne te sois calmé » puis éloignez-vous.

Ne laissez pas votre adolescent vous suivre et vous inciter à poursuivre une dispute, il vous suffit de vous éloigner – enfermez-vous dans votre chambre s’il le faut.

Ne soyez pas stressé si le comportement de votre adolescent s’aggrave lorsque vous faites cela pour la première fois, il se calmera lorsqu’il réalisera que vous ne récompensez pas son comportement par de l’attention.

Assurez-vous de faire un suivi avec lui une fois qu’il s’est calmé et réitérez avec lui la nécessité de gérer la façon dont il exprime sa colère. Si possible, discutez avec lui de ce qui s’est passé et de ce que vous pourriez faire différemment la prochaine fois.

2.3 Modèle de gestion saine de la colère

Beaucoup d’adolescents ont du mal à gérer leur colère parce qu’ils ont été élevés en étant témoins d’une gestion malsaine de la colère. Si vous ou votre partenaire êtes enclins à des expressions de colère explosives ou inutiles, il sera très difficile pour votre adolescent de suivre vos conseils pour choisir de gérer sa propre colère différemment.

Tout en étant conscient de faire tout ce qui précède, faites savoir à votre adolescent quand vous commencez à vous mettre en colère. Dites-lui que vous devez gérer votre colère et vous calmer avant de poursuivre toute discussion. Cela montre à votre adolescent que la colère est un élément accepté de la vie et renforce l’importance d’être conscient et de faire des choix constructifs.

Conclusion

J’espère que ces conseils face à un ado en colère vous aideront à apporter un changement durable à votre ado et à vous-même. Si vous souhaitez plus d’information pour avoir une meilleure communication avec votre ado cliquez sur ce lien : https://gerermonado.systeme.io/nouveau