Ado difficile comment faire ? 7 clés

Ado difficile comment faire ? Les ados sont une espèce unique et souvent contradictoire. En tant que groupe, ils recherchent l’individualité tout en ayant besoin d’être acceptés par leurs pairs. Ils agissent comme s’ils savaient tout et manquent pourtant d’expérience. Ils se sentent invincibles et pourtant, ils manquent souvent d’assurance. Certains ados difficiles s’épanouissent en testant et en défiant l’autorité. Certains peuvent être autodestructeurs.

Ce n’est pas facile lorsque vous avez affaire à des ados difficiles dans votre vie, qu’il s’agisse de vos enfants, d’étudiants, de membres d’un groupe ou d’employés. Que pouvez-vous faire face à un ados difficile ? Vous trouverez ci-dessous sept clés pour gérer avec succès les ados difficiles. Tous les conseils ci-dessous ne s’appliquent pas nécessairement à votre situation particulière. Utilisez simplement ce qui fonctionne et laissez le reste.

Pour aller plus loin, voici mes meilleurs conseils pratiques à appliquer dès maintenant afin de gérer la crise de votre ado difficile et tout ça sans conflit : cliquez-ici

1. Évitez de céder votre pouvoir

L’une des caractéristiques les plus courantes des ados difficiles est qu’ils aiment vous pousser à bout et vous faire réagir négativement. Cela peut se faire de différentes manières, notamment en vous taquinant, en vous désobéissant, en ne vous écoutant pas, en vous imitant, en vous mettant en colère, en enfreignant les règles, en vous rejetant et en vous provoquant. Dans ces moments-là, plus vous êtes réactif et bouleversé, plus l’adolescent pensera qu’il ou elle a du pouvoir sur vousil ou elle a réussi à vous pousser à bout !

La première règle à suivre face à un ado difficile est de garder son calme. Moins vous êtes réactif aux provocations, plus vous pouvez utiliser votre meilleur jugement pour gérer la situation. Lorsque vous vous sentez contrarié ou défié par un ado, avant de dire ou de faire quelque chose qui pourrait aggraver la situation, prenez une grande respiration et comptez lentement jusqu’à dix. Dans de nombreux cas, lorsque vous atteignez dix, vous aurez retrouvé votre calme et trouvé une meilleure réponse au problème, de sorte que vous pourrez le réduire au lieu de l’aggraver. Si vous êtes toujours contrarié après avoir compté jusqu’à dix, prenez un temps d’arrêt si possible, et réexaminez la question après vous être calmé.

2. Établir des limites claires

La plupart des ados veulent faire l’expérience d’une plus grande indépendance et d’une plus grande autonomie, certains vous mettront inévitablement au défi afin de tester l’étendue de leur pouvoir. Dans ces situations, il est très important de fixer des limites afin de maintenir une relation viable et constructive. Les limites doivent être clairement et spécifiquement définies.

Les limites les plus efficaces (elles peuvent aussi être appelées règles de base, règles internes, règles de vie ou codes de conduite) sont celles qui sont justes, raisonnables et qui peuvent être appliquées de manière cohérente. Si vous avez eu affaire à un adolescent difficile pendant un certain temps sans lui communiquer de limites claires, dites-lui qu’à partir de ce moment, les choses seront différentes et étayez votre déclaration par des actions.

Dans presque toutes les situations, la première et principale limite est que vous serez traité avec respect. Cela signifie que si l’adolescent(e) vous respecte, vous lui accorderez également certains respects et privilèges.

En plus du respect, et selon la situation, il peut y avoir une liste de règles de base interpersonnelles, familiales, de classe, d’équipe ou d’emploi. La liste des limites doit être relativement courte mais claire, et indiquée par écrit chaque fois que cela sera nécessaire.

Bien entendu, certains adolescents peuvent délibérément remettre en question vos limites pour voir si vous pensez ce que vous dites, et tester dans quelle mesure ils peuvent s’en tirer. Si cela se produit, appliquez les compétences et les stratégies de communication des points 3 à 7 ci-dessous comme vous le souhaitez.

3. Utiliser une communication fiable et efficace

Lorsque vous êtes face à un ado difficile, renforcez votre position en utilisant des compétences de communication de confiance. Dans le « Guide complet : Comment communiquer avec son ado« , je vous donne 7 conseils que vous allez pouvoir appliquer pour savoir comment communiquer avec son ado.

4. Lorsque vous avez affaire à un groupe d’ados difficiles, concentrez-vous sur le leader

De nombreux enseignants savent que lorsqu’ils sont confrontés à un groupe d’élèves perturbateurs en classe, il n’est pas nécessaire de traiter chaque « délinquant » individuellement. Souvent, en faisant preuve de fermeté à l’égard du meneur, le reste du groupe suivra. Une autre technique de gestion consiste à séparer physiquement les personnes difficiles (en leur attribuant des sièges, en les répartissant en différents groupes de travail, etc.) afin qu’elles soient moins susceptibles de former une clique et de se nourrir les unes des autres.

Ce qui fonctionne avec les étudiants peut également fonctionner avec des ados dans d’autres situations, qu’il s’agisse de vos enfants, d’employés ou de membres d’un groupe. En se concentrant sur le leader, et en divisant et conquérant les comportements inconvenants, un groupe d’ados est plus susceptible de se comporter de manière appropriée.

5. Dans les situations bénignes, gardez votre humour et faites preuve d’empathie

Dans les situations relativement bénignes où un ado est difficile, faites preuve d’empathie en ne réagissant pas de manière excessive. Répondez avec un sourire plutôt qu’un froncement de sourcils. Dites-vous avec un peu d’humour : « voilà qu’elle recommence », puis continuez vos activités.

Évitez le conflit. Des remarques persistantes peuvent être interprétés comme étant une menace pour l’ado. Dans pire, cela peut faire de vous « l’ennemi » de l’ado. Laissez une marge de manœuvre raisonnable à l’ado. Pour cela il suffit de lâcher prise.

Lorsqu’un adolescent vous contrarie, au lieu de vous sentir en colère, irrité ou anxieux, prenez un peu de distance, respirez profondément et complétez la phrase « ça ne doit pas être facile… ».

Par exemple :

« Mon fils est tellement irritable. Cela ne doit pas être facile de rechercher l’indépendance tout en vivant avec ses parents ».

« Ma fille est si résistante. Cela ne doit pas être facile de supporter la pression de l’école et de ses camarades ».

« Cet étudiant est très peu motivé. Cela ne doit pas être facile de se « battre » avec des devoirs et de savoir qu’il prend du retard ».

Cependant il faut tout de même faire attention, l’empathie n’excuse pas un comportement inacceptable. C’est simplement pour vous rappeler que de nombreux ados ont des difficultés intérieures, et la prise en compte de leur expérience peut vous aider à vous rapprocher d’eux avec plus de détachement et de sérénité.

6. Donnez-leur une chance de vous aider à résoudre les problèmes (si c’est approprié)

Beaucoup d’ados difficiles se comportent comme cela parce qu’ils ne croient pas que les adultes les écoutent vraiment. Lorsque vous voyez un ado contrarié ou en détresse, offrez-lui la possibilité de vous parler. Dites, par exemple, « Je suis là pour t’écouter si tu veux parler, d’accord ? Rendez-vous disponible et rappelez-lui cela de temps en temps, mais n’insistez pas. Utilisez la stratégie de « l’attraction » et laissez votre ado venir vous voir quand il est prêt.

Dans les situations appropriées, lorsque vous communiquez avec un ado au sujet de son expérience, écoutez sans faire de commentaires (au moins pendant un certain temps). Soyez simplement présent et soyez un « ami », quel que soit votre rôle réel par rapport à l’ado. Permettez à l’adolescent de se sentir à l’aise pour vous parler.

Avant de faire un commentaire, demandez à l’adolescent s’il est prêt à l’entendre. Par exemple, dites-lui : « Veux-tu savoir ce que je pense de tout cela ? Sinon, c’est d’accord. Je suis toujours là pour écouter« . Encore une fois, utilisez la stratégie de « l’attraction » et laissez l’adolescent vouloir entendre vos commentaires quand il est prêt.

Lorsque vous abordez des questions, faites participer votre ado à des discussions sur les problèmes et les solutions. Sollicitez ses commentaires. Voyez s’ils ont des idées constructives. Dans la mesure du possible, évitez d’insister sur une seule ligne de conduite. Examinez plusieurs options raisonnables avec l’avis de l’adolescent et parvenez à un accord mutuellement acceptable.

D’autre part, si ce que vous entendez est surtout des reproches, des plaintes et des critiques, ne soyez pas d’accord ou en désaccord. Dites simplement que vous garderez ce qu’ils ont dit à l’esprit et que vous ferez ce qu’il faut, y compris le déploiement des conséquences.

ado difficile comment faire

7. Dans les situations graves, mettez en action les conséquences pour réduire la résistance et imposer le respect et la coopération

Lorsqu’un ado insiste pour enfreindre des règles et des limites raisonnables, et qu’il n’accepte pas un « non » comme réponse, il faut en tirer les conséquences.

La capacité d’identifier et d’affirmer les conséquences est l’une des compétences les plus puissantes que nous pouvons utiliser pour « mettre hors jeu » une personne qui pose un défi. La « punition » ou plutôt la conséquence donne à l’ado difficile une pause et l’oblige à passer de la résistance à la coopération.

Conclusion

Bien que les ados difficiles ne soient pas agréables à vivre, il existe de nombreuses compétences et stratégies efficaces que vous pouvez utiliser pour minimiser leur défiance et augmenter leur coopération. C’est un aspect important de la réussite afin d’obtenir une relation saine et durable.

Pour aller plus loin, voici mes meilleurs conseils pratiques à appliquer dès maintenant afin de gérer la crise de votre ado difficile et tout ça sans conflit : cliquez-ici