5 astuces pour sortir ton ado de l’addiction aux jeux vidéos

Comment sortir ton ado de l’addiction aux jeux ?

L’addiction aux jeux est un sujet auquel les parents sont souvent confrontés pendant la période de l’adolescence de leur enfant. Tu peux aller voir sur Wikipédia les enquêtes sur la dépendance aux jeux.

J’ai moi-même été confronté à cette addiction au jeu avec mon dernier enfant. Les jeux auxquels il jouait te parlera peut-être, Minecraft et Dofus, étaient ses jeux favoris. C’était compliqué car il vivait le jeu, pensait le jeu, dormait le jeu, quand c’était l’heure du dîner, il nous disait toujours « encore 5 minutes » mais c’est 5 minutes devenait des 10 minutes puis des 20 minutes et plus encore. Ce n’était plus possible de fonctionner comme ça, il s’isolait dans sa chambre avec un casque aux oreilles qui coupait toute communication, il fallait que ça change

Mon expérience

Un jour, j’ai eu l’idée de tester. Je me suis inscrit sur un jeu, Cityville, sur le réseau social Facebook. Ce jeu consistait à construire une ville et à faire des récoltes pour gagner de l’argent et c’est à ce moment que je me suis rendu compte de ce que c’était l’addiction aux jeux, j’allais jusqu’à me réveiller la nuit pour y jouer et j’en ai oublié mes responsabilités.  

Je me suis dit qu’il fallait que je décroche quand mes enfants sont venus me voir en émettant le fait que les repas devenaient tardifs, les lessives n’étaient plus régulières et j’ai réalisé que je manquais à mes responsabilités au sein de la maison. 

C’est difficile de sortir de cette addiction mais je me suis repris en main et laisser tomber ce jeu pour reprendre mes responsabilités auprès de mes enfants. 

Cette expérience d’addiction m’a permis de constater qu’une fois à l’intérieur, on ne pense plus à rien d’autre qu’à jouer, on se sent comme dans un autre monde et on s’y sent bien. 

Ce sentiment de bien-être nous donne une meilleure estime de soi car dans un jeu, nous pouvons avancer, gagner ou perdre. Dans le cas d’une défaite, personne ne sera là pour te juger du fait que t’as perdu ou que tu as commis une faute alors oui c’est très plaisant et cela donne envie d’y rejouer.

Les jeux vidéos, faut-il s’inquiéter ?

Il faut savoir que l’addiction aux jeux vidéo d’un ado peut cacher un mal-être et c’est pour cela qu’il va se réfugier dans les jeux vidéo. À toi de te poser la question et de voir quel pourrait être ce mal-être et d’où peut-il venir, cela pourrait être une mauvaise estime de soi, un rejet des camarades à l’école, des problèmes familiaux ? Il va falloir en discuter avec lui. 

Les jeux vidéo peuvent aussi toucher la scolarité de ton ado. Les résultats scolaires chutent et l’envie de travailler n’est plus présente, c’est à partir de là que l’envie de se rendre à l’école part et que ton ado va se sentir dépassé par les événements. Il va falloir faire attention aux jeux et commencer à imposer des limites.

Imposer des limites aux jeux vidéo est important. Tout ce temps à jouer peut développer chez ton ado un comportement agressif et une sorte de dépendance

La cyber dépendance

Il existe un type de dépendance qui est la « cyber dépendance ». Qu’est-ce que c’est ? 

C’est quand on n’a plus aucune vie sociale et qu’on ne fonctionne plus normalement, par exemple, on ne va plus vouloir se laver ou se déplacer pour aller manger et ne faire que jouer, c’est ne plus avoir de vie à coter de son jeu. La cyber dépendance est l’extrême d’une addiction. 

Mes conseils à appliquer dès maintenant

Pour éviter que ton ado en arrive à ce point, je vais te donner quelques conseils. 

  1. Pour commencer, il faut éviter que ton ado joue à ses jeux avant de partir à l’école afin qu’il ne pense pas qu’à ça et qu’il puisse se concentrer sur ses cours.
  2. Une activité sportive, artistique ou culturelle permettraient à ton ado d’éviter de rester enfermer et lui permettraient d’être au contact avec d’autres personnes. 
  3. Il faut que tu favorises aussi des sorties en famille, aller au cinéma, aller au bowling, à la patinoire, etc. 
  4. Les jeux de société peuvent être un moyen aussi de passer du temps en famille et peuvent éviter que ton ado reste bloquer sur les jeux vidéo.

Toutefois il faut faire attention à certains jeux de société. Dans certain cas il peut y avoir des jeux de rôle qui peuvent s’apparenter à des jeux vidéo car tu as un personnage et tu montes en grade, tu as des pouvoirs, des armes, tu es puissant et ça peut devenir un engrenage, tu n’arrives plus à t’en sortir et cela devient une addiction. 

5. En limitant le temps de jeu de ton ado, tu lui permettras de se détacher de « son monde » et de lui faire prendre conscience que les jeux vidéo sont comme une drogue. 

Une drogue dans le sens où en jouant aux jeux, il passe à côté de pleins de choses, qu’il ne profite pas de la vie et que c’est une perte de temps. 

Une solution efficace

S’il n’y arrive pas, il va falloir prendre un moment avec lui pour lui expliquer que tu vas lui limiter l’accès à internet, lui mettre des plages horaires et lui dire que tu l’aimes et que c’est pour son bien que tu fais tout cela. Il existe une application qui permet de limiter son temps sur les écrans, je t’en parle dans cet article : https://gerermonado.fr/comment-gerer-le-temps-d-ecrans-de-ton-ado/

Dans le cas où il ne veut rien entendre, il existe une solution extrême, c’est-à-dire que tu vas devoir lui expliquer que tu vas lui retirer complétement internet et retirer ses manettes de jeux pendant un certain temps.

Conclusion

J’ai utilisé cette solution avec mon fils et je peux te dire que cela a porter ses fruits. Bien évidemment les débuts ont été difficiles et malgré que cela me faisait mal au cœur du fait qu’il ne voulait plus me parler à cause de ça, j’ai continué à lui expliquer pourquoi j’ai fait tout ça. C’est au fur et à mesure que j’ai pu constater une évolution, il se remettait à apprendre, faire ses devoirs et sortir plus souvent.

Il faut toujours rappeler et continuer à expliquer à ton ado pourquoi tu fais tout ça, le but c’est qu’il comprenne que ce n’est pas bon pour lui et que les abus de jeux sont néfastes pour lui et pour ses relations familiales et amicales.